Le cinéma et le bouche à oreille

Voilà le titre d’un article paru dans le numéro double de Télarama en fin d’année. On y parle, entre autre, du film Séraphine qui va passer à Léognan le 13 janvier.
Le contenu de l’article est très intéressant.
Voir l’article complet en pdf (attention 1,8mo)


En effet, il est intéressant de noter que la carrière d’un film peut durer, qu’il lui faut parfois du temps à s’installer et que ma foi, même s’il ne passe à Léognan qu’en janvier, le fidèle de la salle de Léognan sait attendre…. Rien ne justifie de se précipiter à aller voir un film qui vient de sortir sinon des contraintes économiques qui nous « incitent » à grand renfort de promo à aller voir le film le plus vite possible et les plus nombreux possible.
Voir la finale d’une compétition sportive, deux mois après, c’est sûr que le suspens n’y est plus.
Mais voir la mise en images de la vie d’une femme de ménage devenue peintre au début du siècle, quelle importance de le voir trois mois après sa sortie, mais sur un grand écran, notre écran, l’écran de notre municipalité?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s