Pour que vive le cinéma à Léognan!

Voilà je me lance dans une initiative toute personnelle mais que j’espère à terme collective et fraternelle.
J’ai envie à la fois d’exercer ma liberté d’expression qui m’est donnée grâce à « la toile » et de mettre mon expérience, ma compétence et mon enthousiasme pour créer un « je ne sais pas quoi encore » autour de ce cinéma de Léognan que certains aiment tant.
Je ne choisis pas la date de parution de blog par hasard….
On va fêter le printemps du cinéma mardi avec un film qui apporte tout son sens à mon initiative (j’y reviendrai).
J’aimerais que symboliquement, cette soirée là représente le printemps du cinéma de Léognan, comme un renouveau, comme l’espérance de nouveaux bourgeons et de nouvelles pousses.
J’espère qu’à la fin du cycle des saisons nous aurons été nombreux à (nous) prendre en charge la vie « autour » du cinéma de Léognan, car il le mérite.

Publicités

2 réponses à “Pour que vive le cinéma à Léognan!

  1. Oui je suis pour ! que ce cinéma vive !
    Je résiste et ne veux pas aller dans les HANGARS ugc cgr …entre 2 courses de bouffe et de fringues !
    Le CINEMA est encore pour nous une sortie qui a du sens et au cinéma de Léognan il y a des débats, des animations, des présentations de films avec des invités, des moments où les gens se parlent, parfois nous ne sommes pas nombreux mais nous sommes de vrais spectateurs pas des consommateurs de pop-corn !
    En plus les prix sont accessibles…
    Un cinéma dans une petite ville c’est une vraie richesse
    Vive le cinéma de Léognan.

  2. Mille fois bravo !
    Car grâce à mon merveilleux cinéma (de quartier), je peux moi aussi
    me prévaloir de ce magnifique palmarès.
    J’ai pu en effet voir TOUS ces magnifiques films pour la modique somme de 3,50 € – si, si ! – (à l’aide de ma carte d’abonnement délivrant huit (8) entrées ciné pour 28 €), et ce, dans des conditions de confort, de visionnage et d’écoute tout à fait remarquable !
    Merci à toute l’équipe ciné de Léognan qui fait du vraiment bon boulot et tout spécialement un petit clin d’oeil à ce cher David qui a fait une très belle et efficace présentation sur le film « The Lodger » programmé dans le cadre du ciné-mémoire -et ciné concert-. Pour la petite histoire, ce premier film muet tourné par le tout jeune Hitchcock (en 1926) était accompagné sur la scène de l’ECGB par un musicien/compositeur armé d’une ribambelle d’instruments et qui nous a joué là, en phase avec le film, une partition de grande classe.
    Bertrand Reynaud

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s